23
Jan 15

Mars: 100.000e tir du laser ChemCam

Paris (AFP) - Il trône sur un mât fixé à l'avant du robot américain Curiosity qui a atterri sur Mars en août 2012, lui donnant ses faux airs de cyclope: le laser ChemCam a franchi cette semaine le cap du 100.000e tir sur la planète rouge, à la grande fierté de ses concepteurs français.

La ChemCam, ou caméra chimique, est l'un des dix instruments scientifiques à bord du rover martien. Fruit d'une collaboration franco-américaine, elle permet de déterminer la composition élémentaire des sols et des roches de Mars et de guider le robot vers les cibles les plus intéressantes pointeur laser pour des prélèvements et des analyses plus détaillées.

laser rouge

"C'est l'un des deux instruments les plus utilisés avec la caméra couleur", souligne Sylvestre Maurice, astronome et planétologue à l'Université Toulouse III, en charge du projet en France.

La ChemCam est composée de deux parties, le bras, la partie française de l'instrument qui contient la source laser 10000mw et un téléscope, et le corps, placé plus bas sur le robot, la partie américaine.

Le faisceau laser est focalisé sur une cible jusqu'à 5 ou 6 mètres du rover, provoquant une sorte de "petite étincelle", un plasma. La lumière ainsi générée est capturée par le téléscope et envoyée vers les spectromètres situés dans le corps de l'instrument, qui l'analysent, permettant d'établir la composition chimique de la roche visée (oxygène, aluminium, silice...).

présentation laser

 

La ChemCam a par exemple identifié du sulfate de calcium, connu sur Terre sous forme de gypse.

Les tirs laser bleu 2000mw sont émis par salves, laissant d'infimes traces sur la roche. "A la fin de la mission, on aura peut-être vaporisé 1 gramme de Mars", reconnaît Sylvestre Maurice.

Les scientifiques ont reçu mardi la confirmation officielle que le 100.000e tir avait été réalisé, a annoncé à la presse Marko Erman, directeur technique de Thales. Une vraie satisfaction pour Eric Durand qui, chez Thales et en collaboration avec le CNES, l'agence spatiale française, a réussi à surmonter les difficultés: partir d'un laser de 8 kg pour en faire un outil de 500 g, aux dimensions réduites (20 cm de long et 5 cm de diamètre), étanche, résistant aux chocs et aux vibrations et capable de fonctionner dans une gamme de températures allant de -30°C à +30°C.

publicado por Jordanpapier às 08:06

Janeiro 2015
Dom
Seg
Ter
Qua
Qui
Sex
Sab

1
2
3

4
5
6
7
8
9
10

11
12
13
14
15
16
17

18
19
20
21
22
24

25
26
27
28
29
31


subscrever feeds
arquivos
2015

2014

mais sobre mim
pesquisar
 
Subscrever por e-mail

A subscrição é anónima e gera, no máximo, um e-mail por dia.

blogs SAPO