03
Dez 14

 

Eblouir le pilote d’un avion ou d’un hélico au laser met réellement l’appareil et ses occupants en danger. Devant la recrudescence d’attaques de ce genre contre ses pilotes, la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) tire la sonnette d’alarme.

En France, le gouvernement a aussi décidé de durcir le ton et de renforcer le dispositif de lutte contre la recrudescence de l’utilisation des pointeurs lasers visant des avions à l’atterrissage, comme l’a affirmé, lundi 6 septembre 2010, le secrétariat d’Etat aux Transports. Cette décision intervient après la condamnation, fin août, d’un jeune homme âgé de 20 ans à six mois de prison avec sursis, pour s’être amusé à braquer un laser sur le cockpit de trois avions de ligne au moment de leur atterrissage à l’aéroport d’Orly. Le phénomène est répandu et le reste du monde n’est pas épargné. A l’étranger, plusieurs cas ont été recensés. En novembre 2009, un Américain qui avait à deux reprises dirigé un stylo laser vert 50 mw KGL-850 contre des avions de ligne en train d’atterrir en Californie a été condamné à deux ans et demi de prison ferme. En août 2009, les pilotes grecs avaient appelé les autorités à réprimer sévèrement ces faits après deux "attaques" au laser dans les aéroports de Rhodes et Héraklion, deux des principales destinations touristiques du pays.


La Rega en a assez des plaisantins qui s’amusent à pointer les pilotes avec des laser. Ces actes de malveillance contre les avions et les hélicoptères se multiplient en Suisse. La Rega souligne les dangers que ces comportements font courir à l’équipage et aux patients pris en charge. Elle rappelle que diriger un stylo laser violet 30mw contre une personne est illégal et susceptible de poursuites pénales. Plusieurs enquêtes sont d’ailleurs actuellement en cours. "Tous nos pilotes ont été confrontés, au moins une fois lors d’une mission nocturne, à ces faisceaux lumineux", s’énerve Werner Marty, chef de la base Rega de Lausanne. En 2009, la Rega a enregistré six cas d’"attaques" au laser. En 2010, dix annonces ont déjà été comptabilisées à fin août, précise mercredi la Rega. De son côté, l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) constate également le problème : 40 cas lui ont été signalés en 2009. Un simple pointeur laser, employé par exemple par les conférenciers, suffit à incommoder un pilote à moyenne altitude. Le danger est encore plus grand avec des appareils de puissance supérieure, comme ceux destinés à l’astronomie, qui peuvent aveugler les pilotes. La Rega, dont les hélicoptères volent régulièrement de nuit et à basse altitude, est particulièrement exposée. Les cas observés sont transmis à la police cantonale en vue d’identifier les auteurs. L’incident est signalé conjointement à l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) et une plainte est déposée. Les auteurs des attaques irresponsables démasqués devront en répondre devant la justice.

 

publicado por Jordanpapier às 10:14

Dezembro 2014
Dom
Seg
Ter
Qua
Qui
Sex
Sab

1
2
3
4
5
6

7
8
9
10
11
12
13

14
15
16
17
18
19
20

21
22
23
24
25
26
27

28
29
30
31


subscrever feeds
arquivos
2015

2014

mais sobre mim
pesquisar
 
Subscrever por e-mail

A subscrição é anónima e gera, no máximo, um e-mail por dia.

blogs SAPO